Cigarette électronique : fonctionnement

Cigarette électronique

De plus en plus de consommateurs de tabac se tournent vers l’adoption de la cigarette électronique. Cette dernière est moins nocive et apporte une sensation de hit agréable. En effet, l’e-cigarette présente l’atout de ne pas favoriser des maladies cancéreuses. Ce dispositif renferme différents composants comme une batterie, un atomiseur, un drip tip et une cartouche avec un réservoir. Mais comment fonctionne une cigarette électronique ?

Que faut-il savoir sur la cigarette électronique ?

La cigarette électronique, appelée aussi vapoteuse, e-cig, vaporisateur personnel ou encore e-cigarette représente un dispositif permettant de changer un e-liquide en fumée à aspirer. Cette vapeur est, la plupart du temps, parfumée (arôme de plantes, de menthe, de fruits, de tabac blond ou de tabac brun). De plus, elle peut également contenir de la nicotine et s’apparente à la fumée dégagée de la combustion de la cigarette traditionnelle, mais elle ne produit pas la même odeur que le tabac classique. Par rapport à la cigarette classique, la clope ne renferme pas de nombreux composants dangereux. Le principe d’un vaporisateur électronique sert à produit un brouillard de micro-gouttelettes, appelé un aérosol. Celui-ci imite habituellement la fumée générée par le tabac ou la cigarette réelle. Enfin, une e-cig est constituée d’une batterie, d’un réservoir, de la résistance et d’un clearomiseur. Ces éléments combinés forment une cigarette électronique. Cliquez sur www.franceclope.com pour voir d’autres infos.

E-cigarette : fonctionnement

Le principe de fonctionnement d’un vaporisateur personnel ou d’une e-cig demeure extrêmement facile à appréhender. L’accumulateur fournit une énergie à la résistance, qui à son tour, chauffe le liquide électronique renfermé dans le réservoir. À l’inhalation, le liquide chauffant se transforme en fumée s’apparentant à celle d’une cigarette réelle. La fumée produite par la clope apportera aux vapoteurs les meilleures sensations de hit dans la gorge. En fonction de la dose en nicotine, les fumeurs de la cigarette électronique ressentiront ce qu’on appelle une forte sensation de grattage dans la gorge. Afin d’employer votre matériel de vape, il vous suffit de presser sur le pressoir de l’accumulateur tout en inhalant sur le clearomiseur. Cela permet de faire chauffer le fil résistif contenu dans le dispositif et aspirer la vapeur qui s’en dégage. La batterie d’une cigarette électronique indique un composant essentiel. Elle a pour rôle de fournir de l’électricité pour chauffer le e-liquide. De nombreux modèles de batteries compatibles aux vaporisateurs électroniques existent sur le marché. La plupart d’entre eux sont des accus rechargeables conçus en lithium et ion. Ces batteries sont aussi munies d’un switch ou d’un interrupteur permettant de fonctionner la résistance une fois le vapoteur appuie le bouton qui se trouve sur cet élément. La capacité d’une batterie est souvent indiquée en milliampère par heure. Vous dénichez ainsi des accumulateurs 2200 mAh, 1300 mAh, 900 mAh, 650 mAh, etc. Cette capacité traduite en mAh participe largement à la performance de la batterie. Plus elle est élevée, plus l’accumulateur de votre cigarette électrique est plus performant.

Comprendre le fonctionnement du clearomiseur d’une cigarette électronique

Le clearomiseur représente la zone qui comprend la résistance et le réservoir. Il s’agit d’une partie indispensable qui constitue une cigarette électronique. Le clearomiseur d’une e-cig possède un pas de vis lui permettant de se fixer sur la batterie. Il est habituellement transparent, ce qui est assez pratique pour le vapoteur désirant régler le niveau de liquide électronique de son e-cigarette. En outre, le clearomiseur joue un rôle fondamental dans la production de fumée et dans le bon fonctionnement de l-e-cig. D’une manière générale, le clearomiseur est caractérisé par un drip tip ou un embout spécial permettant au fumeur d’inhaler la vapeur. Il est également muni d’un réservoir en pyrex (en verre) ou en plastique, destiné à contenir le liquide électronique. La tête de chauffe du clearomiseur est connue sous le nom de résistance. Elle est constituée de fibres en coton, de mèches en silice et d’un fil résistif de qualité. Certains modèles de cigarettes électroniques disposent de clearomiseurs plus haut de gamme dotés d’un air flow. Il s’agit d’un anneau permettant de contrôler le débit d’air. En référence du mot anglicisme pour réservoir, le clearomiseur peut avoir d’autre nom comme le tank. Bien entendu, cet élément se plie en de nombreux modèles. Il est en effet possible de dénicher des tanks à résistances en bas ou en haut ou encore des réservoirs à double résistance. Chaque modèle aura sa particularité pour s’approprier aux besoins de chaque profil de vapoteur. Malgré cette diversité de modèles, les clearomiseurs ont un seul objectif, celui de faire fonctionner la clope pour dégager de la vapeur.

Comprendre le fonctionnement de la résistance d’une cigarette électronique

La résistance représente un élément qui constitue le clearomiseur ou le tank d’une cigarette électronique. Dans l’univers de la vape, la résistance est connue sous le nom de coil. Il s’agit de la combinaison d’un fil en kanthal et d’une mèche remplie de e-liquide. Le fil se doit d’être très résistant pour chauffer le liquide électronique. Lorsque le fumeur pousse le bouton de la batterie de son appareil, ce dernier fournit de l’énergie à la résistance. L’électricité produite qui est exprimée en volts fait chauffer le fil résistif. En ce qui concerne la mèche, elle est en général composée de coton organique ou de fibre de silice. Elle a pour rôle de participer au processus de vaporisation du liquide électronique lorsque le fil kanthal est devenu extrêmement chauffant. Le filament se trouve en contact direct avec la ficelle résistive. En fonction du modèle et de la marque de clearomiseur, la résistance peut être installée en haut ou en bas de la réserve. Les résistances en bas seront imbibées dans le liquide électronique tandis que celles qui sont posées en haut servent à favoriser le hit et généreront une vapeur assez chaude. Il faut dire que la résistance d’une cigarette électronique constitue un élément consommable qui nécessite d’être entretenu de façon régulière. De ce fait, il est conseillé de la changer périodiquement (tous les cinq flacons de 10 ml ou tous les 50 ml de liquides électroniques) pour ne pas altérer le fonctionnement du dispositif.

Quelle cigarette électronique acheter ?
Comment vapoter le CBD ?